Bonjour,

Bien que la télévision ne soit pas ce qui relève de ma passion, je tente de me tenir informée histoire de ne pas tomber du placard si je venais à voir des soldats dans mes rues de petite provinciale de Vendée...

Aussi, je viens d'apprendre que la devise de la ville de Paris - celle du titre de l'article - vient d'être connue du grand public ...

Ouf ... et ... terrible ...

Pour ma part, cette devise est peinte sur une tranche d'arbre, depuis des années et apposée sur ma facade ...

Du coup, elle est fendue, a perdue son écorce qui a séchée mais elle est là :

 

Fluctuat_nec_mergitur  

 

Et toc ! ça non plus, je n'aurai pas eu besoin qu'on me le suggère ...

 Qu'est-ce qu'ils ont l'air de découvrir comme choses intelligentes nos élus, en cette triste fin d'année 2015 ... 

Eh oui ... c'est ainsi quand on refuse de sombrer ...malgré cette vie qui est loin d'être un long fleuve tranquille et que, bien que "Vintage" ou " has been" on est AUSSI avant-gardiste et claire-voyante !

Je  sais ce qu'est, être la "prem's" :  j'étais déjà la seule fille à moto, à 16 ans, au lycée, en 1978 ! ! ! idem, bien sûr, pour la fac, avec ma grosse cylindrée, où je faisais "tâche" dans le paysage sage des "intellos" munis de leur petite malette noire, style "E.N.A"  !

Ouais mesdames ! et j'ai même pas honte !

La prochaine maison, j'avais même pensé la nommer "Résilience" mais je ne peux pas abandonner mon vieux navire ... c'est ça aussi la fidélité à ses idées ; ça s'appelle de la conviction ...ou peut-être est-ce simplement être un vrai Capitaine de sa vie ?

*     *     *

*

Avis à la population :

Comme vous avez été sages en m'écrivant (grand merci les "filles") , vous aurez très très bientôt, le visuel d'un petit sapin fait d'un bout de carton de récup' et de bolduc. Je l'ai fait ce soir donc je n'ai pas de photo.

J'ai pris l'idée au magasin de tissus d'à côté de chez moi ; il se réalise en une heure et demi environ. Je ne sais pas comment dans cette boutique, il a été fait (je n'ai pas demandé). Je tâcherai de prendre le temps pour une petite explication néanmoins (pour avoir encore le plaisir de vous lire !!) et pour que vous puissiez le faire si le coeur vous en dit.

*

Je remercie Colette et Maryse de m'avoir rappelé et appris quelque proverbe (je les adore !)

Conclusion : je dois être beaucoup plus savoyarde que lyonnaise car le " ce qui est fait n'est plus à faire" fait partie de ma doctrine quotidienne depuis de très longues années alors que je ne connaissais pas la devise lyonnaise MAIS ... je vais m'empresser d'en parler à ma soeur, ( chut ! ... elle est surnommée "Grillon") qui, elle, demeure dans cette région !

 

A très bientôt donc